Iscomrima a écouté : Blacko - Le temps est compté

Le Temps est compté avant l'album de Blacko !

 

BlackoIl aura fallu attendre le 02 février 2015 pour retrouver dans les bacs (du moins en ligne) un nouveau projet de Blacko intitulé « Le temps est compté ». Mais que l’on ne s’y trompe pas, l’artiste n’avait pas totalement disparu entre temps. Non, cependant il fut véritablement freiné lors de son départ de Sniper en 2007, ayant dû faire face à de nombreux soucis juridiques avec son ancienne maison de disque et label... En mai 2009, c’est gratuitement et sur Internet que l’on pouvait donc écouter « Enfant du soleil », un opus 100% reggae (de très bonne facture d’ailleurs). 2 ans plus tard à l’occasion de la commémoration de l’esclavage dans l’ile de la Réunion, il présentait « Instin kaf » un projet seggae malogguae (comprenez un mélange de séga, maloya et reggae) entièrement chanté en créole. Vous l’aurez compris, la voix qui a marqué le rap français dans les années 2000 effectuait juste un retour aux sources, loin d’une culture Hip Hop à laquelle il avait de plus en plus de mal à s’identifier.

 

« C'était un choix culturel. J'avais envie d'aller plus loin que le rap et son enfermement à la rue. Je ne viens pas de la rue mais de plus loin que ça. Je suis allé chercher une musique que je peux chanter devant mon père, ma mère et mes petites filles. Je n'ai pas l'impression de jouer un rôle ou de faire le pitre »
                                    

« POURQUOI BLACKO A QUITTÉ SNIPER ? » Aros pour Booska P, octobre 2011

 

Mais parlons désormais du présent ! Et je dois dire qu’il est plus que radieux avec cet EP 7 titres ! Porté par le succès du titre éponyme « Le temps est compté » ayant comptabilisé plus de 3 millions de vues sur Youtube (Comme quoi les messages positifs peuvent aussi parler aux gens I see u Kaaris, Lacrim et cie ;) ce mini album se pose comme une sérieuse introduction à la sortie de Dualité, l’album attendu dans le courant de l’année. Blacko s’est adjoint les services du compositeur et DJ E-rise sur la quasi-totalité du projet, il en ressort une belle cohérence à travers des productions modernes et travaillées, jugez-en par vous-même avec « Préviens les » le deuxième titre de cet EP.

 

 

Aux accents plus reggae, le morceau qui suit ravira à coup sûr les amateurs du Blacko « Afrikaf » ou encore « Ti Kaf la Kour » (autres pseudos de l’artiste souvent utilisés lorsqu’il est en mode reggaeman). « Accroché à mes rêves » est un puissant hymne à la persévérance, illustré par de magnifiques plans tournés dans les hauts de la Réunion.

 

 

Retour au Hip Hop et ce jusqu’à la fin du disque avec le titre « Choisis » incitant son auditeur à faire les bons choix et à prendre le chemin qui est le bon dans la vie. Positif Positif Positif ! La morale et l’humanité dans ce qu’il y a de meilleur respirent dans toutes ses paroles, et même lorsqu’il pose sur un beat trap backé par Joey Starr sur « Dépasse tes limites », c’est pour nous inciter à ne pas faiblir et à rester déterminé, accroché à la vie.

L’écoute se poursuit avec « Le nerf de la guerre », diatribe contre le système alimenté par l’argent dans lequel nous vivons tous. Tout est d’ailleurs assez bien résumé dans le refrain :

« L’argent est le poison de ce monde et nous sommes tous contaminés, on emportera rien dans la tombe ici-bas rien ne se fait sans billet ».

Lorsque le titre final « La rue c’est pas ma mère » se lance, un certain regret s’empare tout de même de moi, l’appréhension que l’EP touche à sa fin ! Mais j’en oublie rapidement cette mauvaise pensée tant les première notes et paroles me transportent. Blacko conclue ce projet sur un excellent titre, sincère et émouvant, à coup sûr un des meilleurs de l’EP.


Je le savais, le temps est compté mais j’aurais sincèrement aimé qu’il ne le soit pas sur ce mini-album qui laisse présager le meilleur pour la suite. Le Mc Reggaeman revient effectivement, tel un phoenix renait de ses cendres, dans le paysage audio français et LTEC est une bien bonne preuve que l’on pourra de nouveau compter sur lui, pour vibrer au son de cette voix qui avait tant manqué au rap français… 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !